Le premier centre de formations professionnelles
en communication - marketing et en interactif

Le marketing des likes: une question d’engagement

Récemment, la blogueuse Celina Bailey a décidé de poser un geste irréversible en éliminant 12 000 abonnés de son compte Instagram. Avec Lavinia Botez, consultante, contenu LB (toutes deux) également formatrices au Campus Infopresse, elle explique les retombées positives d'une telle démarche, donnant ainsi tout son sens à l'adage less is more.
 

CELINA BAILEY

BLOGUEUSE DE PETIT À PETIT AND FAMILY

Avec plus de 3.2 millions d'abonnés sur son compte Pinterest, Celina Bailey se classe au 42e rang des influenceurs Pinterest au monde. Malgré ces chiffres astronomiques qui confirment sa popularité sur les réseaux sociaux, elle explique ce qu'encore trop de marques et d'entreprises ignorent: ce ne sont pas le nombre d'abonnés ni les likes qui créent l'engagement d'une communauté. «Si tu as beaucoup d'abonnés, mais très peu d’engagement, l’algorithme d’Instagram risque de choisir de ne pas mettre ta photo de l’avant, ni ta prochaine.»

«CE NE SONT PAS LE NOMBRE D'ABONNÉS NI LES LIKES QUI CRÉent L'ENGAGEMENT D'UNE COMMUNAUTÉ.»

C'est une question de ratio. Je n’ai pas perdu d’engagement parce que j’ai perdu 12 000 abonnés!» Pourquoi donc? Parce que l’algorithme n’a plus l’impression que Celina possède 16 mille abonnés! Mais en ayant maintenu son taux d’activités, son ratio d'engagement a largement augmenté, ce qui lui a permis d'être mise de l'avant par la plateforme. Aussi simple que ça. 

LAVINIA BOTEZ 

CONSULTANTE, CONTENU LB

«JE N’AI PAS PERDU D’ENGAGEMENT PARCE QUE J’AI PERDU 12 000 ABONNÉS!»

Lavinia Botez rappelle quant à elle l'importance de distinguer deux volets lorsqu'on parle de contenu sur les réseaux sociaux: l'organique et le publicitaire. Comme elle le fait remarquer, les associations, les organismes ou encore les gouvernements qui publient des contenus pas déjà très performants sur le plan organique auront beaucoup de difficulté à percer en dépit de leur notoriété. Une tendance se dessine également depuis quelques années du point de vue de l'engagement, observe Lavinia Botez, qui note une migration de Facebook vers Instagram, où les utilisateurs sont maintenant plus nombreux à commenter et à réagir aux contenus publiés. Un mouvement de masse que Celina Bailey explique, en partie, par la nature même d'Instagram. La plateforme offre une proximité plus directe et authentique entre les créateurs et leurs abonnés que Facebook, devenu plus «affaires» avec les années.  

Apprendre à mieux publier 

À cet égard, certaines mentalités commencent à changer remarque Lavinia Botez: «Les marques et les décideurs commencent à comprendre que produire des publications sur Instagram, par exemple, ça ne prend pas trois minutes au coin d’une table. Tout ça à un coût, car il faut se creuser les méninges, employer toutes les plateformes à leur plein potentiel! Tu ne peux plus juste publier tes photos, il faut jouer le jeu; il faut être engagé sur les comptes des autres, c’est la seule façon d'être vu et d'aller chercher de nouveaux clients.»

«Tu ne peux plus juste publier tes photos, il faut jouer le jeu ET ÊTRE ENGAGÉ SUR LES COMPTES DES AUTRES.»

Pour Lavinia Botez, il importe également d'enseigner et de faire comprendre aux marques ce qui se passe avec l’achat de likes: peu importe l'intention derrière le geste, Instagram va s’en rendre compte, et la marque aussi avec un rendement d’investissement qui risque d'être fort décevant. De plus, dès que l’algorithme remarque une répétition, une mise en garde peut être envoyée sur le compte de l'utilisateur pour s'assurer que c’est bien une personne et non un robot qui pousse les contenus, souligne Celina Bailey. Acheter des likes pour faire mousser d'un bond sa popularité ne tiendrait donc pas la route très longtemps.

Influencer, ça prend du temps!

Une stratégie, on l’oublie souvent, ce n’est pas du court terme, c’est du long terme; il faut se donner le temps pour réussir et devenir influent rappelle Lavina Botez: «Le contenu évolue, il faut utiliser toutes les dernières fonctionnalités des plateformes. On est en 2017, tout le monde consomme ses contenus sur son téléphone, on doit suivre les tendances et être attentif aux détails.» Celina Baley en est la preuve, avec son engagement bien réel à produire des contenus authentiques de qualité.  

--

Celina Bailey et Lavinia Botez animeront plusieurs formations au Campus Infopresse cet hiver: le séminaire «Créer des contenus sociaux stratégiques et optimisés pour sa marque» les 10 et 11 janvier prochains, «Lancer votre marque sur Pinterest» le 30 janvier et «Créer du contenu pour Facebook et Instagram: l'écrit, la photo et la vidéo  le 27 mars et le 29 mai 2018.

Consultez toutes les formations de l'hiver en communication marketing.