Le premier centre de formations professionnelles
en communication - marketing et en interactif

Les réseaux sociaux pour entreprise

Bien que Twitter et Facebook demeurent les réseaux sociaux les plus populaires et efficaces de l’heure, ils ne sont pas nécessairement les plus adéquats à utiliser dans un contexte professionnel. Voici un aperçu des grandes caractéristiques de Slack et de Workspace, deux outils de communications instantanées.

SLACK : maximiser la collaboration et la productivité

https://slack.com

Les habitués de Twitter ne seront pas perdus, car le principe de base de cet outil lancé en 2014 est le mot-clé. De la même manière que sur un fil Twitter, le mot-clé sert à créer des groupes appelés des channels qui permettent aux utilisateurs de participer à des échanges collaboratifs publics ou privés. Les membres d’un channel peuvent communiquer en direct et échanger des documents qui seront directement archivés à même Slack. Une option pratique et nouvelle dans l’univers des réseaux sociaux qui facilite la mise à jour des échanges professionnels dans un contexte de brainstorming, par exemple, ou au sein d’une entreprise dont les employés sont amenés à collaborer avec plusieurs services. 

En plus de faciliter les communications instantanées à l’écrit, de vive voix ou encore en vidéoconférence comme l’offre également Facebook, Slack permet de synchroniser directement sur sa plateforme des services de stockage et de partage de fichiers comme Dropbox, GitHub ou Google Drive. Cette caractéristique ingénieuse permet de rehausser la productivité et l’efficacité des employés qui peuvent faire converger toutes leurs communications professionnelles en un seul lieu. L’indexation des documents et des messages partagés par les membres d’un channel permet ainsi de créer des archives accessibles en tout temps, et par tous les membres d’un channel grâce au moteur de recherche intégré à Slack. Pour le travail à distance, on aime ! Petit bémol, toutefois, sur l’impossibilité de modifier le texte partagé par un autre membre du groupe. Pour la coédition on repassera, mais pour l’esprit de collaboration et de productivité, on souligne la pertinence de l’outil intégré. 

L’intégration d’applications tierces

En plus de son archivage et de son partage facilité de documents, Slack permet aussi à ses utilisateurs d’intégrer des applications tierces, ces fameux bots dans le jargon des nouvelles technologies qu’on peut définir comme des robots programmés pour dialoguer avec les utilisateurs ou encore comme des applications intégrées au réseau social qui permettent aux utilisateurs d’ouvrir leurs expériences en ligne sur d’autres espaces collaboratifs sans quitter l’univers du réseau social. À cet égard, Slack a été l’un des premiers espaces de communications instantanées à avoir intégré les bots de manière si efficiente. Slack compterait, à ce jour, plus 900 applications tierces intégrées, l’idée étant toujours la même : tout faire converger en un même lieu pour augmenter son efficacité. Pourquoi envoyer un courriel à un collègue quand on peut chatter en direct ?

Un modèle de base gratuit 

Basés sur un modèle de gratuité (freemium), certains services bonifiés sont payants. Par utilisateur, les prix mensuels varient de 6,67 $ pour un abonnement STANDARD à 12,50 $ pour la version PLUS.

WORKPLACE de Facebook : communiquer simplement

https://www.facebook.com/workplace

Lancée en 2016, on le considère comme la version pour professionnels de Facebook qui permet aux entreprises de créer et de gérer leur propre média social. L’outil est présentement gratuit jusqu’en septembre 2017, ce qui en fait une option intéressante pour les entreprises qui souhaitent tester le modèle sans devoir investir de manière substantielle. 

Si Facebook permet aux utilisateurs de rester connectés avec leurs amis et leurs connaissances, Workplace le fait, mais avec les employés d’une même entreprise. L’interface demeure ainsi très similaire au réseau social, et tout comme Facebook, les fonctions de la gestion de profil, le fil d’actualité ou encore la messagerie instantanée par texte ou vidéo sont similaires sur Workplace. L’atout majeur de cet outil demeure sans conteste la familiarité des utilisateurs avec le réseau social qui rallie, selon de récentes statistiques, près de deux milliards d’utilisateurs actifs par mois.[1] Des chiffres qui ne cessent d’augmenter et qui font de Facebook le réseau social le plus utilisé de l’heure.  

[1] http://branchez-vous.com/2017/05/04/facebook-frole-desormais-les-2-milliards-dutilisateurs/

Alors, quel outil communicationnel choisir : Slack ou Workplace ?

Pour Bastien Le Lann, responsable du pôle analyse et création du cabinet de conseil en organisation pour la transformation numérique LECKO[1] : « Slack est d’abord un outil de productivité et de coordination d’équipe basé sur le conversationnel. Workplace de Facebook vise, lui, à fluidifier la communication interne en informant sur un événement, un contrat remporté comme on peut le faire avec Google+. »[2]

À cet égard, Wokplace se présente comme un outil intéressant dans les entreprises qui emploient des personnes avec des écarts d’âges plus grands et pour qui Facebook demeure un média social accessible et facile d’utilisation. La familiarité avec le réseau social permettra aux employés de tous âges de se retrouver dans Workplace et de l’utiliser à sa pleine valeur. En somme, si Slack permet des échanges plus business, Workplace peine à se dissocier de Facebook qui semble demeurer, de manière bien subjective, son principal comparable.

[1] https://www.lecko.fr/

comments powered by Disqus